Ce tapa représente une déclinaison de croix marquisiennes (peka enana) et de crabes (paki’ei). La croix marquisienne et le crabe sont très présents dans les tatouages ancestraux et modernes. Ils ont une signification d’éternité, passage d’une vie à l’autre, et ancêtre divinisé.

Le tapa est une tradition ancestrale en Polynésie et dans les îles du Pacifique. Il est réalisé avec de l’écorce de bois battue pendant plusieurs heures jusqu’à obtenir de grandes feuilles similaires à des parchemins. Il est ensuite amidonné pour être utilisé pour réaliser des vêtements (autrefois), des parures de danse ou de mariage, des objets de la vie quotidienne comme des portefeuilles et des décorations murales.

Tapa en écorce de mûrier (ute) peint au pinceau – 18 x 13 cm – encadré et sur support bois

Origine du tapa vierge : Fatu Hiva

Commander cette création

Laisser un commentaire